Actualités/Lifestyle/Manger

Est-on programmé pour être « gros » ?

Quel rapport entre le biome et l’IMC ? Dans son dernier ouvrage « Pourquoi les régimes nous font grossir », la neuro-scientifique Sandra Aamodt revient sur cette relation très ambiguë…

C’est LE livre de l’année, Pourquoi les régimes nous font grossir : les conséquences inattendues de notre obsession de la perte de poids, de la neuro-scientifique américaine Sandra Aamodt. Il a même fait la Une du New York Times Sunday Review. Pourquoi ? Parce qu’il appuie là où ça fait mal, les régimes ! Où plutôt les conséquences des régimes sur notre corps… Mais ce qui est intéressant ce n’est pas le fait que le livre dénonce certains aspects tels que la reprise de poids après un régime (on le sait déjà) mais plutôt le lien scientifique entre notre biome (aka les bactéries de notre corps) et la prise/perte de poids. Une relation complexe qui nous échappe un peu…

bacteries-intestinales-sante-digestion-obesite-regime-poids-fitskeen

Pourquoi avons-nous besoin des bactéries intestinales ?

Le système digestive humain est composé de dizaine de billions de bactéries, la plupart de nos cellules sont d’ailleurs issues des bactéries et non humaines. Ces bactéries sont « bonnes » car elles nous aident à digérer les aliments. Elles se classent en trois groupes : Bacteroidetes, Firmicutes et Actinobactéria. Les premières fabriquent même de la vitamine K, un nutriment essentiel que notre corps ne sait pas faire seul.

Ces bactéries nous permettent d’extraire le maximum d’énergie provenant des aliments, bien plus que nos enzymes digestives peuvent faire pour leur propre compte…

Comment ces bactéries nous aident-elles à digérer ?

Les bactéries intestinales influencent l’absorption des nutriments de différentes manières : par exemple, en ralentissant le mouvement des aliments dans le système digestif pour permettre une meilleure extraction des nutriments et augmenter la production de l’enzyme qui transporte le sucre depuis le petit intestin vers le sang.  Ces bactéries retiennent également une enzyme appelée lipoprotéine lipase, qui limite la capacité des cellules graisseuses à éliminer les acides gras et les triglycérides présents dans le sang. La suppression de cet enzyme conduit à une augmentation de la réserve de gras. Ce mécanisme organique semble très important dans le cas de l’obésité…

Les bactéries intestinales réduisent l’utilisation de gras comme énergie pour les muscles et le foie.

regime-viesaine-alimentation-poids-organisme-metabolisme-fitskeen

Les bactéries intestinales, le nouveau secret pour perdre du poids ?

Pas encore, selon les experts. Car même si les scientifiques comprennent certains des mécanismes des bactéries intestinales qui influencent le poids, ils ne savent pour le moment pas mettre en application ce savoir au service de la perte/prise de poids. Une possibilité en revanche, une espèce de bactérie appelée Akkermansia muciniphila, qui permettrait de prévenir la prise de poids lors d’un régime riche en graisses (démontré lors d’une expérience avec des souris).

Par ailleurs des essais cliniques sont déjà mis en oeuvre avec cette bactérie (avec des humains cette fois-ci) mais la voie vers une thérapie microbiome anti-obésité est encore longue… Notamment parce que les scientifiques sont pour le moment incapables de transplanter des germes (bactéries donc) d’un Homme à l’autre, alors que cette technique est possible avec des animaux comme les souris. De plus, changer le microbiome est bien plus complexe que ça, il ne s’agit pas de guérir une maladie mais plutôt de changer un habitat naturel. Les conséquences sont imprévisibles et varient selon les espèces (ce qui fonctionnent pour des souris, ne fonctionne pas forcément pour les humains). Et ça, sans compter les bactéries intestinales indésirables, car notre organisme ne contient pas que des « bonnes » bactéries !

Conclusion : on peut avoir une alimentation saine et équilibrée et pour autant ne pas perdre de poids, tout dépend de notre organisme, enfin surtout de notre système digestif ! De plus, selon des études américaines, certains médicaments modifient notre biome. En clair, la prise de certains antibiotiques contribuent à la modification de nos bactéries intestinales et peuvent par conséquent, entrainer une prise de poids par exemple.

Publicités

Une réflexion sur “Est-on programmé pour être « gros » ?

  1. Pingback: « La face cachée du bio low cost , la perte de l’esprit bio ? | «FITSKEEN

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s