Manger/Recettes

RECETTE : le Kimchi, la « choucroute » asiatique

Les coréens en sont très friands, à tel point (il paraît) qu’ils disent « kimchi » au moment de prendre leurs photos. Ce plat à base de choux, ail, gingembre, piment entre autre est servi à tous les repas en Corée sous sa forme classique accompagné de riz ou de nouilles. Mais aussi sous d’autres variantes comme en omelette ou en garniture de pizza. Oui, le Kimchi est populaire et il a de bonnes raisons de l’être !

Le Kimchi, la « choucroute » asiatique

On pourrait le comparer à notre choucroute nationale parce que la base est la même, à savoir le chou. Mais la recette du Kimchi (ou Kimchee) est bien différente de celle de la choucroute à la française (ou alsacienne). Premièrement, le Kimchi classique est un plat végétarien composé de chou, de radis, d’oignons, d’ail, de gingembre et de piment. Souvent accompagné de riz ou de nouilles, le Kimchi peut aussi être assorti de viande tel que le boeuf ou utilisé comme garniture de pizza. A vous d’opter pour la variante que vous voulez !

Le Kimchi possède aussi de nombreux bénéfices santé notamment grâce à son fort apport en vitamines A, B et C. Mais aussi (et surtout) grâce aux Lactobacilles, des bactéries qui se forment lors de la fermentation du chou (ou encore des yaourts) et qui ont largement prouvé leurs bienfaits sur l’organisme. Ces bactéries favorisent la digestion ainsi que d’infections telles que les mycoses et selon de récentes études, elles pourraient prévenir la formation de cancer. Si vous aviez besoin de plus d’arguments pour vous mettre à manger du Kimchi, sachez que la préparation contient du sodium, bon pour la pression artérielle… Alors, convaincus ?

kimchi-recette-koreanfood-bocal-fermentation-fitskeen

La fermentation, pourquoi c’est bon ?

La fermentation est un phénomène naturel au cours duquel le sucre d’un aliment se transforme en acide lactique, en alcool ou encore en acide acétique (le vinaigre). Cette transformation s’effectue grâce à des micro-organismes, naturellement présents dans l’aliment ou ajoutés. Sur le plan nutritionnel, la transformation la plus intéressante est celle de la fermentation lactique (ou lactofermentation).

Les aliments lacto-fermentés (comme les produits laitiers) ont l’avantage de mieux se conserver en plus de garder toutes les vitamines. La fermentation améliore aussi le processus de digestion des aliments en améliorant la flore intestinale, les micro-organismes peuvent coloniser le tractus intestinal ou favoriser les bactéries qui y sont déjà présentes, pour permettre une meilleure assimilation des glucides et des protéines. D’autre part, la fermentation permet d’éliminer ou du moins de diminuer la présence d’éléments impropres à la consommation. « La fermentation détruit les substances néfastes qui peuvent être toxiques lorsque consommées en grande quantité », a affirmé pour sa part Tony Savard, chercheur en qualité et salubrité des aliments chez Agriculture et Agroalimentaire Canada. Malgré tous ces bénéfices, il est en revanche déconseillé de sur-consommer ces aliments car une consommation excessive entraine des troubles intestinaux (diarrhées notamment). C’est pourquoi il est recommandé de ne pas consommer plus de deux aliments enrichis en bifidobactéries par jour.

Et le chou dans tout ça ? Le chou contient de la vitamine C qui lors du processus de fermentation double son apport ! Idem pour les peptides bioactifs et les molécules GABA, (qui peuvent même tripler !) tous deux réputés pour abaisser la pression artérielle…

kimchi-recettes-koreanfood-fermentation-fitskeen_01

Recettes pour 6 personnes :

Ingrédients :

  • 1 chou chinois
  • 100g de gros sel
  • 250g de radis long blancs
  • 3 oignons nouveaux
  • 5cl de sauce Nuoc Mam
  • 6 gousses d’ail
  • 10g de gingembre frais
  • 15g de piment rouge en poudre

Préparation :

Coupez le chou chinois en lanières puis disposez le dans un bocal. Saupoudrez de gros sel. Mélangez le tout puis fermer le bocal hermétiquement. Faites dégorger le chou pendant 6h minimum. Une fois le chou bien dégorgé, rincez le à l’eau froide puis égouttez le bien.

Epluchez et hacher l’ail ainsi que le gingembre. Epluchez les radis et taillez les en julienne (fines lamelles). Faites de même avec les oignons (en julienne). Disposez tous les ingrédients dans un récipient puis assaisonnez avec la sauce Nuoc Mam et le piment. Ajoutez cette préparation au chou bien égoutté puis mélangez le tout. Placez la préparation final dans des bocaux en tassant bien. Fermez hermétiquement et laissez fermenter à température ambiante pendant 2 ou 3 jours puis placez au réfrigérateur.

Vous pouvez accompagner le Kimchi avec un peu de riz ou des nouilles, ou bien encore le servir comme une soupe avec un bouillon (eau + sauce Nuoc Mam + piment). Bonne dégustation !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s